Les "parents"

Parmi les parents de l'instrument construit par Daniel Kern, citons en premier lieu la famille dans laquelle il a vu le jour, la paroisse catholique de Marly - Le Pecq (78). C'est une famille de bâtisseurs, puisque l'église elle-même a été construite par ses membres entre 1962 et 1964.

Si l'on se restreint au cercle des intimes, on rencontre l'association des Amis des orgues de Saint-Thibaut, dont le président et fondateur est Louis Rosset. Opiniâtre fédérateur, il a su conduire ses troupes au succès en donnant à chacun de leurs membres actifs la responsabilité d'offrir le meilleur de ses talents. Qui, homme de finance, guida utilement les pas de l'association dans les méandres des comptes ; qui, homme de contacts, permit de garder actifs les liens avec les politiques, malgré les changements de mandatures ; qui, musicienne, fondatrice et directrice d'une maîtrise institutionnelle, accompagna de ses conseils avisés le dessein pédagogique et culturel de l'orgue à venir ; qui, femme d'accueil, ne fit jamais défaut quand il s'agissait de recevoir les artistes ou les officiels ; qui, homme de communication, construisit "l'image de marque" de l'AOST ; qui et qui, sans oublier les organistes, toujours associés aux destinées de l'instrument…

Parmi ces derniers, c'est avec plaisir que l'on vous présente les deux marraines, Marie-Claire Alain (†) et Susan Landale, toutes deux citoyennes du Pecq, mais surtout grandes pourvoyeuses d'enthousiasme. Voilà bien les bonnes fées qui ont veillé — et participé activement — au succès de cette naissance.

Doit-on aussi parler de "parrains" au sujet de François-Henri Houbart et de Jean-Pierre Millioud ? Eux qui ont également mis leur ferveur et leur professionnalisme dans la balance de la réussite.

Dédicace du président Louis Rosset au titulaire du grand orgue
de Saint-Thibaut, au Pecq.